scientifique


scientifique

scientifique [ sjɑ̃tifik ] adj. et n.
• 1370; bas lat. scientificus
1Qui appartient aux sciences (III), à la science; qui concerne les sciences (spécialt opposées aux lettres). Discipline scientifique. Études, connaissances, culture, travaux scientifiques. Revue, congrès scientifique. Journaliste, vulgarisateur scientifique. Vocabulaire, mot scientifique. savant. Nom scientifique et nom courant d'une plante. Méthodes, lois, découvertes, progrès scientifiques. — (En France) Centre national de la recherche scientifique (C. N. R. S.). Milieux scientifiques : milieu des savants, des chercheurs. Mission scientifique.
2(1664) Qui est conforme aux exigences d'objectivité, de précision, de méthode des sciences (III), de la science. « Dans l'ordre des faits, ce qui n'est pas expérimental n'est pas scientifique » (Renan). La vérité scientifique. Examen, explication, travail scientifique. Avoir un esprit scientifique.
3 N. (1884 ) Personne qui étudie les sciences, savant spécialiste d'une science. chercheur. Les littéraires et les scientifiques. On en fera une scientifique. « J'ai passé une grande part de ma vie parmi les scientifiques, dans les laboratoires » (Duhamel).
⊗ CONTR. Empirique. Antiscientifique.

scientifique adjectif (bas latin scientificus) Relatif à la science en général ou à une science en particulier, par opposition à littéraire : La recherche scientifique. Qui, dans le domaine de la connaissance, présente les caractères de rigueur, d'exigence, d'objectivité caractéristiques de la science ou des sciences : Une enquête vraiment scientifique. Se dit d'une entreprise qui est conduite par des hommes de science pour un objectif de connaissance : Une expédition scientifique.scientifique (citations) adjectif (bas latin scientificus) Auguste Comte Montpellier 1798-Paris 1857 [Les trois états successifs de toute pensée et de toute connaissance] : l'état théologique, ou fictif ; l'état métaphysique, ou abstrait ; l'état scientifique, ou positif. Cours de philosophie positive scientifique adjectif et nom Qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences : Il est avant tout un scientifique. Qui se livre à l'étude d'un domaine avec la rigueur et les méthodes de la science. ● scientifique (synonymes) adjectif et nom Qui se livre à l'étude d'un domaine avec la rigueur...
Synonymes :
- méthodique

scientifique
adj. et n.
rI./r adj.
d1./d Qui concerne la science ou les sciences. La recherche scientifique.
d2./d Conforme aux procédés rigoureux, aux méthodes précises des sciences. Observation scientifique.
rII./r n. Personne qui étudie les sciences; spécialiste d'une science. Les scientifiques.

⇒SCIENTIFIQUE, adj. et subst.
I. — Adjectif
A. — [Corresp. à science I]
1. [En parlant d'une pers.] Savant. Il paraît que la disparition de ces fleurs était de nature à inquiéter les personnes scientifiques et d'entendement (FRANCE, J. d'Arc, t. 1, 1908, p. 17).
2. [En parlant d'une action] Qui révèle le savoir-faire de quelqu'un. Tyrrel était poussé à bout. D'un vigoureux et scientifique coup de poing, il jeta l'ânier à terre (MÉRIMÉE, Double mépr., 1833, p. 69).
B. — [Corresp. à science II]
1. Qui a rapport à la science.
a) Qui relève de la/d'une science.
) [En parlant d'une pers., d'un groupe ou d'une institution] Dont l'activité est consacrée à la/une science, a pour cadre la/une science. Chercheur, corps, équipe, organisme scientifique. Les normes de base sont élaborées par la commission, après avis d'un groupe de personnalités désignées par le comité scientifique et technique parmi les experts scientifiques des états membres, notamment parmi les experts en matière de santé publique (Traité EURATOM, 1957, p. 337).
SYNT. Administrateur, auteur, chef, collaborateur, commissaire, conseiller, dessinateur, directeur, instructeur, leader, novateur, observateur, personnalité, précurseur scientifique; communauté, effectif, encadrement, milieu, monde, personnel, public scientifique; assemblée, association, commission, conseil, délégation scientifique; centre, établissement, institut, laboratoire scientifique.
[Corresp. à science II B 1 b] Faculté, section scientifique. Connaissez-vous, parmi vos camarades scientifiques, quelqu'un qui fût... d'une grande distinction d'esprit? (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 362). Un ingénieur issu d'une grande école scientifique (Univers écon. et soc., 1960, p. 50-12).
) [En parlant de réalisations d'ordre matériel]
Dont on se sert dans le domaine de la/d'une science. Appareil, outillage scientifique. Sa tête [de Léviathan] fera l'orgueil de nos collections scientifiques (CLAUDEL, Poète regarde Croix, 1938, p. 116). L'industrie des instruments scientifiques réalisait au surplus la première association étroite et réciproque de la science et de la technique (Encyclop. éduc., 1960, p. 242).
Qui porte sur un sujet relevant de la/d'une science et est le résultat d'une activité menée dans ce domaine. Article, document, film, livre, ouvrage, revue scientifique. Après avoir communiqué entre eux par des voyages et des correspondances privées, puis par l'échange des premiers journaux scientifiques, les savants des divers pays ont été conduits à constituer de véritables associations internationales (Encyclop. éduc., 1960, p. 243).
Jouet scientifique. Jouet qui met en œuvre certaines données de la science ou permet certaines expériences et manipulations propres à la science. On s'est plu à reprendre, dans le second tiers du dix-neuvième siècle, un certain nombre de ces jouets scientifiques qui avaient été en si grand honneur à la fin du siècle précédent (D'ALLEMAGNE, Hist. jouets, 1902, p. 296).
) [En parlant d'une activité, d'une attitude, d'un caractère, d'un fait]
Qui a pour cadre la/une science, qui appartient au domaine de la science, qui se manifeste dans ce domaine. Ambition, aventure, caractère, connaissance, discipline, donnée, expérimentation, recherche scientifique; en matière, d'ordre scientifique. Pour être fidèle aux règles de la saine méthode scientifique, il importe d'ajouter (...) que jusqu'ici les chimistes n'ont jamais pu changer, par aucun procédé, ni le cobalt en nickel, ni l'or en platine ou en iridium (BERTHELOT, Orig. alchim., 1885, p. 295):
1. Peut-être, dit-il [Leroy] (...), n'est-ce pas le savant qui crée le fait brut; c'est du moins lui qui crée le fait scientifique. Cette distinction du fait brut et du fait scientifique ne me paraît pas illégitime par elle-même.
H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p. 221.
SYNT. Abstraction, base, but, forme, loi, moyen scientifique; acquis, apport, conquête, découverte, progrès, résultat scientifique; activité, affirmation, analyse, argument, attitude, certitude, cinéma, classification, collaboration, compétence, conception, concept, contrôle, critique, curiosité, discussion, dissertation, doctrine, démarche, démonstration, étude, exactitude, explication, expérience, formule, hypothèse, idée, interprétation, intérêt, investigation, notion, objectivité, observation, opinion, pensée, plan, preuve, principe, problème, procédé, prévision, préoccupation, question, raisonnement, réflexion, rigueur, théorie, travail scientifique; actualité, avenir, carrière, mouvement, révolution, vie scientifique; branche, domaine scientifique; déterminisme, empirisme, matérialisme scientifique; orgueil scientifique; importance, portée, valeur scientifique.
[En parlant d'un élém. ling.] Acception, définition, langue, mot, nom, sens, terme, terminologie scientifique. Le vocabulaire scientifique doit être parfait à tous points de vue; en outre, le langage scientifique doit avoir certaines qualités et éviter de graves défauts (MARIN, Ét. ethn., 1954, p. 5).
[Corresp. à science II B 1 b] Agrégation, cours, culture, éducation, enseignement, formation scientifique(s). Il quitta les lettres, dès la troisième (...), passa son baccalauréat ès sciences et fit une partie des mathématiques spéciales; une ophtalmie assez grave interrompit ses études scientifiques (LEMAITRE, Contemp., 1885, p. 33).
♦ [Avec adv. d'intensité et de modalité qui insiste sur l'appartenance au domaine de la science] [Sully-Prudhomme] a reçu une éducation plus scientifique que littéraire (LEMAITRE, Contemp., 1885, p. 32). Tout l'intérêt qu'on porte à l'évolution du plancton est certes justifié du point de vue purement scientifique, mais il l'est plus encore d'un point de vue pratique (J.-M. PÉRÈS, Vie océan, 1966, p. 43).
Qui est en rapport direct avec la science.
♦ Dont la finalité relève du domaine de la science. Congrès, mission scientifique; croisière, promenade scientifique; banquet scientifique. Au déjeuner scientifique de dimanche (...), sur trois savants qu'il y avait là, moi, homme de lettres, j'étais le seul qui eût lu Hippocrate! (FLAUB., Corresp., 1880, p. 13). [L'académie royale de marine] organisa plusieurs expéditions scientifiques, notamment pour la détermination des longitudes (Encyclop. éduc., 1960, p. 263).
♦ [En parlant d'un cadre temporel, culturel] Caractérisé par le développement et l'importance de la science. Temps, univers scientifique. Substituer aux imaginations fantastiques du rêve primitif les vues claires de l'âge scientifique (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 146). Au moment aussi où la civilisation scientifique s'affirme (FAURE, Hist. art, 1921, p. 184).
b) Qui utilise à des fins propres les méthodes et les acquis de la science. La découverte de ce que la terre peut devenir grâce à une agriculture écologique, que l'on peut aussi appeler biologique ou scientifique (Le Sauvage, 1er janv. 1978, p. 57, col. 3).
Police scientifique. Police qui recourt à l'ensemble des connaissances et des techniques, exploitant les méthodes et les acquis de la science, utilisées dans le domaine du maintien de l'ordre et en particulier dans l'établissement de la matérialité des faits criminels:
2. C'est tout ce qui va rester aux X après la guerre, dis-je. La police scientifique (...). Je vois très bien les X se consacrer au repérage scientifique du péquenot moyen, cellules photo-électriques, transmission, et classement des empreintes digitales par télévision du fond de n'importe quel hôtel meublé, détection des ondes humaines et lecture de la pensée, etc.
ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 385.
Policier scientifique. Policier qui recourt à des méthodes d'investigation relevant de la police scientifique. Poe qui, dans les revues de police, est donné aujourd'hui à si juste titre pour le maître des policiers scientifiques (de Sherlock Holmes, en effet, à Paul Valéry...) (BRETON, Manif. Surréal., 2e Manif., 1930, p. 97).
Socialisme, marxisme scientifique (p. oppos. à socialisme utopique). Doctrine de Marx, Engels et leurs successeurs, ainsi caractérisée en tant qu'elle se veut un savoir positif et non une doctrine idéaliste ou subjective. La célèbre formule de Karl Marx: « L'homme fait son histoire, mais dans des conditions déterminées. » Le marxisme scientifique allemand oubliait la première partie [de cette formule] (MARITAIN, Human. intégr., 1936, p. 226). Il est donc logique, alors, qu'aujourd'hui, oubliant sa dévotion au socialisme scientifique, ce soit vers la communauté islamique que la Somalie tourne ses regards et ses appels à l'aide (Le Nouvel Observateur, 4 mars 1978, p. 44, col. 1).
c) Qui a pour centre d'intérêt la science et ce qui en relève. Chronique, vulgarisation scientifique; journaliste, vulgarisateur scientifique; roman scientifique. M. Sully Prudhomme, à plusieurs reprises, s'est attaqué au poème scientifique, et son plus considérable ouvrage, la Justice, est une tentative de cet ordre (BOURGET, Nouv. Essais psychol., 1885, p. 99). Avant tout vulgarisateur, le chroniqueur scientifique n'emploie que des termes accessibles au profane (COSTON, A.B.C. journ., 1952, p. 124).
2. [Souvent avec adv. d'intensité] Qui est caractéristique de la science.
a) Qui obéit, qui est conforme aux exigences de la science.
) [En parlant d'une pers.] Dont le comportement intellectuel est conforme aux exigences de la science. M. Lanson est tenu de dépouiller auparavant et d'épuiser toute la documentation et toute la littérature sur l'Amérique. Autrement M. Lanson n'est plus scientifique, M. Lanson ne suit plus la méthode (PÉGUY, Argent, 1913, p. 1166). En médecine, je n'admets que la vérité vérifiée (...). De ce point de vue (...), un Le Gallic me paraît plus scientifique qu'un Ortègue (BOURGET, Sens mort, 1915, p. 323).
♦ [En parlant d'un spécialiste d'une discipline] Partir de là pour vouloir en faire des sciences différentes par leur nature et autonomes, comme on le dit, et même nier, ainsi que cela a été fait, que la physiologie soit d'aucune utilité pour comprendre la pathologie, ce sont là des idées fausses contre lesquelles il est du devoir de tout médecin scientifique de protester (Cl. BERNARD, Princ. méd. exp., 1878, p. 299).
) [En parlant d'un processus intellectuel, de ses résultats ou de ses moyens, ou de ce qui les implique directement] Je ne crois pas, messieurs, que le scepticisme ait rien dit de plus fort que ce que vous venez d'entendre; il l'a dit peut-être d'une manière plus scientifique, c'est-à-dire plus obscure, mais non pas avec plus d'énergie et de sincérité (LACORD., Conf. N.-D., 1848, p. 136).
[P. oppos. à empirique] Empirique à l'origine, la technique de la brasserie est devenue actuellement scientifique tant par les études approfondies sur la bière que par une rationalisation des méthodes et une mécanisation de plus en plus poussées (Industr. fr. brass., 1955, p. 17).
Il (n')est (pas) scientifique de + inf. N'est-il pas scientifique de recourir d'abord à l'hypothèse la moins onéreuse (BLONDEL, Action, 1893, p. 40). Il est assez audacieux et assez peu scientifique d'adopter d'emblée la supposition qui renforce la complication et l'aberrance des phénomènes envisagés (AMADOU, Parapsychol., 1954, p. 239).
[En parlant d'une discipline] Qui a réellement tous les caractères d'une science. Histoire, médecine, pédagogie, physiologie, psychologie scientifique. Guidée par des données expérimentales et biologiques plus solides, la gériatrie scientifique s'oriente désormais moins vers un rajeunissement illusoire que vers un ralentissement physiologique et rationnel de la sénescence (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p. 801):
3. Le fermier général français Lavoisier joignit ces morceaux épars et construisit, sur le tout, l'édifice de la chimie scientifique. Bâtie rationnellement, dotée d'une doctrine, d'une méthode, d'une langue, la chimie devint un puissant outil, mis à la disposition de l'homme pour agir sur la nature.
P. ROUSSEAU, Hist. techn. et invent., 1967, p. 203.
b) [Avec valeur caractérisante] Rigoureux, méthodique.
) [En parlant d'une pers. ou d'un groupe] Il faut (...) que l'humaniste soit misanthrope en quelque mesure. Mais c'est un misanthrope scientifique, qui a su doser sa haine, qui ne hait d'abord les hommes que pour mieux pouvoir ensuite les aimer (SARTRE, Nausée, 1938, p. 152).
Empl. subst. Bikoff, l'homme froid, l'homme aux yeux clairs, le méthodique, le scientifique, le raisonneur, qui cherchait un angle de tir et une cible inédits (CENDRARS, Main coupée, 1946, p. 77).
♦ Domaine des sports. Qui se signale par le style et la technique plus que par les qualités athlétiques. Athlète scientifique. Tunero était plus scientifique que Thil, plus rapide aussi (Ric et Rac, 25 févr. 1933, p. 3 ds GRUBB Sports 1937, p. 66). Le match [de football] fut acharné et dur; mais, finalement, en deuxième mi-temps, le scientifique Red-Star imposa son jeu (L'Œuvre, 3 mars 1941). Empl. subst. Edwards est un « puncheur » et Paderni un « scientifique » (L'Auto, 28 mars 1934, p. 4 ds GRUBB Sports 1937, p. 66).
) [En parlant d'une activité] Sur la réalité humaine affective et sociale que prétend pénétrer le roman, qui comparera les apports de Proust (...) dénués d'organisation et relatifs à un monde tout restreint, aux investigations si amples d'un Balzac ou d'un Tolstoï, voire à l'enquête si proprement scientifique d'un Benjamin Constant ou d'un Sénancour (BENDA, Fr. byz., 1945, p. 146).
♦ Domaine des sports. Un jeune américain (...) qui s'était fait remarquer sinon par sa force et sa puissance, mais par une boxe scientifique (R. Sports, Boxe, 1936).
3. Rare. Qui appartient à un scientifique (infra II). Rumphius, l'égyptologue, conservait (...) l'habit noir traditionnel du savant avec ses pans flasques, son collet recroquevillé, ses boutons éraillés (...). S'il était vêtu avec une négligence scientifique, en revanche Rumphius n'était pas beau (GAUTIER, Rom. momie, 1858, p. 154). [Le docteur] partit à côté d'elle, nu-tête, pour montrer sa belle chevelure scientifique, le chapeau sur la cuisse, l'air imposant (MAUPASS., Mt-Oriol, 1887, p. 162).
II. — Subst. [Corresp. à science II]
A. — Subst. masc. sing. à valeur de neutre. Domaine de la science, tout ce qui en relève. Le scientifique est devenu le goût de toutes les intelligences (...) et ne voilà-t-il pas une pauvre petite créature qui, au lieu de couper des romans au bas des journaux, coupe des articles de science (GONCOURT, Journal, 1890, p. 1100). Zola se trompe dans le scientifique comme Flaubert dans l'historique, parce que tous deux vont chercher trop loin (Arts et litt., 1935, p. 64-3).
B. — Subst. Celui ou celle dont l'activité relève de la/d'une science. Scientifique éminent(e), français(e), de grande envergure. Fuchs avait contribué à la réalisation de la première bombe, dont il était un des très rares scientifiques à connaître le mécanisme exact (GOLDSCHMIDT, Avent. atom., 1962, p. 85).
♦ [Compl. d'un subst. introd. par de ou d'un verbe introd. par en] Objectivité des scientifiques. C'est M. Lanson, c'est M. Rudler qui veulent le forcer à travailler en scientifique (PÉGUY, Argent, 1913, p. 1189).
[Corresp. à science II B 1 b] Élève de lettres, j'épousai le préjugé de ma classe et me plus à railler l'esprit lourd et mal orné des scientifiques (FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 354). Les « scientifiques » débordent les « hellénistes » en voie de disparition (Combat, 19-20 janv. 1952, p. 1, col. 5-6).
REM. 1. Scientificité, subst. fém. Caractère de ce qui répond aux critères de la science. On peut se demander s'il est possible de dégager un critère général de scientificité, susceptible de s'appliquer à toutes les disciplines auxquelles on reconnaît la qualité de « science » (Encyclop. univ. t. 14 1972, p. 757). 2. Scientifico-, élém. de compos. représentant l'adj. scientifique, entrant dans la constr. d'adj. [Le 2e élém. est un adj. fr.; les mots constr. signifient « qui est à la fois scientifique et ce que signifie le 2e élém. »] a) Scientifico-littéraire, adj. Feuillet, le Musset des familles, — m'en apprend plus sur le talent du romancier de l'impératrice que quarante-cinq pages de critique scientifico-littéraire (GONCOURT, Journal, 1889, p. 994). b) Scientifico-mercantile , adj. Les universités — et c'est une révolution — sont en train de devenir des entreprises commerciales soucieuses d'exploiter elles-mêmes leurs recherches (...). Il ne faudrait cependant pas voir dans l'appât du gain l'unique moteur de ce « dynamisme scientifico-mercantile » (Le Nouvel Observateur, 31 mai 1985, p. 61, col. 2). c) Scientifico-policier, -ière, adj. Il y a du Belphégor et du Jules Verne dans ce roman d'« aventures scientifico-policières » [Le mystérieux Docteur Cornélius] imaginées par Gustave Le Rouge (Elle, 24 sept. 1984, p. 62, col. 2). d) Scientifico-technologique, adj. L'Occident est possédé par une sorte de furie scientifico-technologique (Le Point, 2 mars 1981, p. 160, col. 2). 3. -scientifique, élém. de compos. entrant dans la constr. d'adj. a) [Le 1er élém. est un élém. formant] V. anté-scientifique (s.v. anté-), anti-scientifique (s.v. anti-), pré-scientifique (s.v. pré-), pseudo-scientifique (s.v. pseudo-) et aussi: ) Non-scientifique, adj. Il n'est pas impossible que leur foi en la valeur absolue de l'explication par l'évolution ne soit ébranlée, ce qui prouve tout ce qu'il y a de subjectif, de non-scientifique, dans l'impression première (RUYER, Esq. philos. struct., 1930, p. 314). Empl. subst. Cette présentation naïve, qui suffira évidemment à la plupart des non-scientifiques (WARUSFEL, Math. mod., 1969, p. 65). ) Para-scientifique, adj. Jules Verne, lui, m'a tout de suite barbé. Le « para-scientifique » m'assomme (Elle, 18 avr. 1983, p. 51, col. 3). b) [Le 1er élém. est un élém. de compos. représentant un adj.; les mots constr. signifient « qui est à la fois ce que signifie le 1er élém. et scientifique »] ) Lyrico-scientifique, adj. La formule du « génocide par substitution » [à propos de la Martinique], grâce à son vocabulaire lyrico-scientifique, contient une charge affective d'autant plus forte que son contenu rationnel est nul (le Nouvel Observateur, 12 mai 1980, p. 42, col. 2).) Médico-scientifique, adj. Émission médico-scientifique: conception, gestation, naissance du petit d'homme (Le Point, 6 août 1979, p. 88, col. 1).) Militaro-scientifique, adj. La mise sur pied d'un immense effort de recherche de 26 milliards de dollars sur cinq ans, coordonné par une « super-agence militaro-scientifique » (ibid., 16 sept. 1985, p. 66, col. 2).) Technico-scientifique, adj. Monde rétréci et interdépendant qui se bâtit sur les données nouvelles de notre civilisation technico-scientifique (BEAUFRE, Dissuasion et strat., 1964, p. 111).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Adj. 1. a) 1370 « qui relève du domaine de la science, qui fait la science » (ORESME, Trad. des Ethiques d'Aristote, éd. A. D. Menut, p. 331); b) 1664 [éd. 1668] « qui est propre aux sciences » langues scientifiques (MOLIÈRE, Mariage forcé, scène IV); 1727 termes scientifiques (MARIVAUX, L'Indigent philosophe, p. 297); 2. ca 1485 « qui a beaucoup de savoir, savant » (Viel Testament, 42927, éd. J. de Rothschild, t. 5, p. 281); 3. a) 1749 « conforme aux principes d'objectivité, d'exactitude et de rigueur de raisonnement de la science » (CONDILLAC, Traité des systèmes, p. 214); b) 1833 p. ext. « qui est la manifestation d'une rigueur, d'une exactitude comparables à celles des sciences » (MÉRIMÉE, loc. cit.); 1928 en insistant sur l'esprit de système et la froideur rigoureuse (ARNOUX, Gentilsh. ceinture, p. 77); 4. 1772 « (personne) qui procède selon ces principes » (Mme D'ÉPINAY à GALIANI, 14 mars ds Mél. Baldensperger, I, 179 d'apr. BRUNOT t. 6, p. 1369). B. Subst. 1. 1787 « ce qui relève du domaine de la science, ce qui concerne la science » (VOLNEY, Voyage en Syrie et en Égypte, p. 175); 2. a) 1791 « personne dont l'activité relève du domaine scientifique, homme de science » (MARAT, Pamphlets, Charlatans mod., p. 295); b) 1910 « personne qui fait preuve de qualités propres à l'étude des sciences » (RENARD, Journal, p. 1093); c) 1946 « personne rigoureuse, précise et peu expansive » (CENDRARS, loc. cit.). Empr. au b. lat. scientificus, -a, -um « qui fait, qui produit la science », dér. de scientia (v. science) introd. par Boèce à côté de scientialis « propre à la science » qui n'a pas survécu (E. BENVENISTE, infra bbg.). Fréq. abs. littér.:2 745. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 926, b) 5 739; XXe s.: a) 5 668, b) 4 398. Bbg. BECKER 1970, p. 314, 319, 328. — BENVENISTE (E.). Genèse du terme scientifique. Âge (L') de la Science. Aix, 1969, t. 2, pp. 3-7. — GALL. 1955, pp. 123-124. — KOGELSCHATZ (B.). Theorie und Praxis des sprachlichen Feldes: frz. Verskandesadjektive in drei Zeitepochen. München, 1981, pp. 185-186. — QUEM. DDL t. 5, 6, 18, 35.

scientifique [sjɑ̃tifik] adj. et n.
ÉTYM. 1370, « savant »; qui a de la « science » (I.), en parlant d'une personne, XVIe-XVIIe; bas lat. scientificus, de sciencia. → Science.
De la science.
A Adj.
1 Qui appartient à la science, aux sciences (Science, III., A.).(Avec des subst. abstraits, désignant la connaissance, la méthode…). Qui appartient aux sciences, constitue une science ou la science. || Discipline (cit. 6) scientifique. || Études, connaissances scientifiques. || Examen scientifique → Homme, cit. 9. || Des connaissances, un savoir à prétention, à visée scientifique, visant à devenir une science. || Activités scientifiques. || Méthodes scientifiques (observation, expérimentation…). || Raisonnement, pensée scientifique (hypothèse, déduction, abstraction, induction…). || Les étapes de la pensée scientifique. || L'esprit scientifique (au sens objectif). → Généralité, cit. 4; incarner, cit. 10 et ci-dessous cit. 2. || Travaux scientifiques (→ Humanisme, cit. 7; ingénieur, cit. 3). || La recherche (cit. 7) scientifique, fondamentale ou appliquée. || Le Centre national de la recherche scientifique (institution française) ou C. N. R. S.(Dans le langage et le discours). || Discours scientifique et discours didactique. || Le contenu scientifique d'un texte, d'un article. || Textes scientifiques et textes techniques. || La littérature, la vulgarisation scientifique. || Ouvrage, publication, revue scientifique. || Une composition scientifique. → Auteur, cit. 23. — Vocabulaire scientifique. || Mots scientifiques, appartenant à un vocabulaire scientifique (distinct de mot savant). → Carnassier, cit. 3; pureté, cit. 8. || Terme, terminologie scientifique. Spécialt. || Nom scientifique et noms vulgaires, courants, vernaculaires… (d'une plante, d'un animal). → Nomenclature, cit. 3. — (En parlant de faits objectifs, de relations objectives). Établi par la science. || Lois (1. Loi, cit. 61) scientifiques. || Découvertes (cit. 8) scientifiques. || La vérité scientifique (→ Peser, cit. 11).(En parlant des stades de la connaissance). || Le progrès scientifique. → Radiodiffusion, cit. || La vie scientifique d'une société, d'un pays.
Spécialt (par oppos. aux humanités, aux lettres). || Éducation humaniste ou éducation scientifique et technique.
1 Rosny m'a répondu, avec l'assurance vaticinatrice d'un prophète, que dans cinquante ans, il n'y aurait plus d'humanités latines, et que toute l'éducation serait scientifique, et que la langue descriptive qu'il employait serait la langue en usage.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 27 mars 1887, t. VII, p. 139.
2 Si l'on nous forçait de mettre de grossières étiquettes historiques sur les différents âges de la pensée scientifique, nous distinguerions assez bien trois périodes :
La première période représentant l'état préscientifique (…)
La deuxième période représentant l'état scientifique, en préparation à la fin du XVIIIe siècle, s'étendrait sur tout le XIXe siècle et sur le début du XXe.
En troisième lieu, nous fixerions très exactement l'ère du nouvel esprit scientifique en 1905, au moment où la Relativité einsteinienne vient déformer des concepts primordiaux, que l'on croyait à jamais immobiles.
G. Bachelard, la Formation de l'esprit scientifique, p. 6-7.
3 L'objet en histoire des sciences n'a rien de commun avec l'objet de la science. L'objet scientifique, constitué par le discours méthodique, est second, bien que non dérivé, par rapport à l'objet naturel, initial (…) L'histoire des sciences s'exerce sur ces objets seconds, non naturels, culturels (…) L'objet du discours historique est, en effet, l'historicité du discours scientifique.
G. Canguilhem, Études d'histoire et de philosophie des sciences, p. 17.
(Avec un nom concret). Qui sert aux activités scientifiques ou est le résultat d'opérations de science appliquée. || Instruments scientifiques. → 2. Montre, cit. 6. || Matériel, appareil, appareillage scientifique. || Jouet scientifique. → Gyroscope, cit. 2.
2 (1664). Conforme aux exigences de la science (III., B.); qui participe des caractères (objectivité, généralité, cohérence…) des sciences constituées. REM. Dans cet emploi, scientifique peut toujours être modalisé (assez, très, moins, plus… scientifique), ce qui n'est pas le cas pour le sens 1; sinon, il est fréquemment opposé à un autre adjectif, pour constituer une classe (socialisme scientifique et socialisme utopique).Votre raisonnement n'est pas très scientifique. || Il n'a pas un esprit suffisamment scientifique. Objectif, rationnel. || La médecine la plus sévèrement scientifique. → Imposition, cit. 1. || Ces explications ne sont guère plus scientifiques que… (→ Faculté, cit. 10). || Un travail peu scientifique. || Le caractère plus ou moins scientifique de la psychologie, de la sociologie, de la linguistique, des « sciences » humaines. || Une étude remarquablement scientifique de…
(Dans des syntagmes, qualifiant une activité qui relève en partie ou peut relever des sciences). || La médecine scientifique ne peut se constituer… → Expérimental, cit. 1, Claude Bernard. || La linguistique, la grammaire scientifique et la grammaire intuitive.Socialisme scientifique, le marxisme (opposé aux socialismes utopiques, dans sa propre terminologie).
4 (…) un Einstein et un de Broglie déclarent que, si la nouvelle physique les oblige à corriger ce que cette idée (de la toute-puissance des principes rationnels) avait de trop absolu dans leur esprit, ils ne la rejettent nullement en substance, vu qu'elle leur paraît la base de toute attitude vraiment scientifique.
Julien Benda, la Trahison des clercs, p. 55.
Spécialt. Qui prône, revendique le caractère scientifique (A., 1.) pour une activité qui n'est pas la science. || Une organisation sociale autoritaire et scientifique. → Humanitaire, cit. 5, Zola.
3 (Avec un nom désignant une personne, un groupe). a Qui a une activité scientifique (1.). || Les milieux scientifiques : les savants, les chercheurs, les scientifiques (→ ci-dessous, B.). Dans un cadre institutionnel. || Une organisation scientifique. || Congrès, mission scientifique.
b Qui s'occupe de la science ou d'une science. || Un écrivain, un journaliste, un vulgarisateur scientifique.REM. Cet emploi peut être considéré comme abusif; on dira, par exemple, un historien des sciences.
c (Correspond à scientifique A., 2.). Qui pratique, respecte les méthodes de la science (III.). || Il a de bonnes intuitions (en sociologie, en linguistique…), mais il n'est pas assez scientifique.
d Fig. Qui pratique une activité (notamment sportive) avec rigueur et méthode.(1897, in Petiot). || Un boxeur scientifique.
B N. (1884).
1 Personne qui s'adonne à une science, aux sciences (III., A., 3.); spécialiste d'un domaine relevant de la science. Savant (vieilli); chercheur (et les noms spécifiques, dérivés des noms de sciences). || C'est une scientifique en renom. || De nombreux scientifiques pensent que…
5 Je ne médis pas de la science : j'ai passé une grande part de ma vie parmi les scientifiques, dans les laboratoires.
G. Duhamel, Problèmes de civilisation, p. 128.
2 (Surtout au plur., et dans un système d'oppositions). Personne qui étudie une ou des sciences, dont l'esprit est porté aux méthodes des sciences. || Les littéraires (cit. 8) et les scientifiques. || Elle a un esprit clair; on en fera une scientifique.Spécialt (dans le cadre de l'enseignement). Personne, élève, étudiant qui se spécialise dans les sciences d'observation (opposé à mathématicien d'une part, à littéraire de l'autre).
CONTR. Empirique, irrationnel, subjectif. — Magique, métaphysique, religieux. — Humaniste, littéraire.
DÉR. Scientificité, scientifiquement.
COMP. Antiscientifique, ascientifique, extrascientifique, parascientifique, préscientifique, pseudoscientifique, technico-scientifique, technoscientifique.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • scientifique — Scientifique. adj. de tout genre, Qui concerne les sciences abstraites & sublimes. Il s est jetté dans des matieres specifiques. il s est embarrasse dans des questions scientifiques. Il se dit aussi, Des ouvrages où ces sortes de sciences sont… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Scientifique — « Savant » redirige ici. Pour l autre signification, voir Syndrome du Savant. Un scientifique est une personne qui se consacre à l étude d une science ou des sciences et qui se consacre à l étude d un domaine avec la rigueur et les… …   Wikipédia en Français

  • SCIENTIFIQUE — adj. des deux genres Qui concerne les sciences, qui appartient aux sciences. S’occuper de matières scientifiques. Enquête scientifique. Traité scientifique. Esprit scientifique, Esprit caractérisé par le goût des sciences et l’aptitude à les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • scientifique — (si an ti fi k ) adj. Qui concerne la science. Les matières scientifiques. •   Passez donc de l autre côté ; car cette oreille ci est destinée pour les langues scientifiques et étrangères, MOL. Mar. forcé, 6. •   Il est nécessaire d y faire [dans …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SCIENTIFIQUE — adj. des deux genres Qui concerne les sciences. S occuper de matières scientifiques. Il s est embarrassé dans des questions scientifiques. Traité scientifique …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • scientifique — Homme scientifique …   Thresor de la langue françoyse

  • scientifique — an. syantifiko (Albanais 001b, Arvillard 228b, Villards Thônes 028b) / syintifiko (001a, 028a, 228a), a, e …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Scientifique de l'annee (Societe Radio-Canada) — Scientifique de l année (Société Radio Canada) La Société Radio Canada décerne le titre de Scientifique de l’année à une personnalité scientifique qui s’est illustrée dans sa discipline. On veut également souligner par cet honneur l’implication… …   Wikipédia en Français

  • Scientifique de l'année (société radio-canada) — La Société Radio Canada décerne le titre de Scientifique de l’année à une personnalité scientifique qui s’est illustrée dans sa discipline. On veut également souligner par cet honneur l’implication et le rayonnement du scientifique dans son… …   Wikipédia en Français

  • Scientifique de l'année (Société Radio-Canada) — La Société Radio Canada décerne le titre de Scientifique de l’année à une personnalité scientifique qui s’est illustrée dans sa discipline. On veut également souligner par cet honneur l’implication et le rayonnement du scientifique dans son… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.